Antoine Belot et Étienne Kawczak-Wirz se sont rencontrés au début de leur cursus artistique à Bayonne en 2010 et ont très vite reconnu des points d’entente, tant dans leurs influences que dans leur manière de travailler.

    

C’est assez naturellement qu’ils ont décidé, en parallèle de leur pratique personnelle, de mêler leurs savoir-faire. Ils vivent aujourd’hui dans un appartement atelier à Bruxelles. Et c’est de ce point d’accroche qu’en mai dernier ils ont décidé, fantasme ancien, de partir explorer les terres islandaises avec la volonté de faire l’expérience d’une immersion totale dans le paysage. 10 jours, 10 nuits, pliés dans une petite voiture de location, ils ont sillonné les routes du pays. Ils livrent dans Hringvegur l’interprétation de ce voyage. «Très vite le monde dans lequel nous nous trouvions nous a semblé familier, comme si l’Islande était une prolongation de nos espaces mentaux. Il y a dans cette nature encore sauvage, un rapport à l’errance et à la solitude qui nous a frappé. Dans cet espace de projection, nous avons vu sous nos yeux se désagréger les barrières séparant habituellement l’imaginaire du tangible».

    

Hringvegur imaginé comme un poème vidéo 3D est produit avec l’aide du Printemps de Septembre. Il est exposé à L’Adresse du Printemps du 24 mai au 28 juin 2019 à Toulouse. Il est ensuite diffusé dans le cadre de la Saison Vidéo 2019 sur une invitation de Mo Gourmelon et Bertrand Dezoteux.

Pour des raisons de diffusion en cours le film n'est pour le moment pas accessible sur le site, merci de votre compréhension.